Un contexte social alarmant

Aux affrontements militaires ont succédé les terreurs créées par l’insécurité, la violence et des trafics de toutes sortes. Un climat exacerbé de violence et de criminalité s’est développé. Selon le rapport du bureau de l’ONU contre la Drogue et la Délinquance, (ONUDD), l’augmentation du narcotrafic provoque la violence et crée un climat d’insécurité ressenti par la population tout entière.

« La violence imputable aux gangs et la criminalité violente augmente. La criminalité a provoqué la mort de 5 924 personnes en 2014, selon les chiffres de l’Instituto Nacional de Ciencias Forenses (INACIF), soit 16 morts par jour en moyenne –  à comparer avec la France, 900 assassinats par an pour 62 millions d’habitants .

La violence contre les femmes et les filles s’accroit fortement : en 2014, 774 femmes ont été tuées (services du Procureur des droits humains). Amnesty International écrit janvier 2013 : « Il est temps de mettre fin à l’inaction face aux meurtres de femmes au Guatemala. »

Sur l’ensemble des cas d’homicides, moins de 4 % débouchent sur une condamnation des auteurs présumés.

Sept enfants sur dix maltraités, selon les conclusions du premier Congrès National contre la Maltraitance Infantile. Les armes à feu sont la première cause de décès chez les adolescents.

Selon l’Observatoire de la Santé Sexuelle et de la Reproduction, les accouchements de filles âgées de 10 à 19 ans représentent 25% du total des naissances – toutes n’y survivent pas. Pauvreté et maternité précoce font obstacle à la scolarité et réduisent l’accès au marché du travail.

Cette jeune femme a été lapidée

Cette jeune femme a été lapidée