Le pays des inégalités

Des victimes oubliées : « pauvres » et « extrêmement pauvres » au Guatemala

La pauvreté, profondément enracinée dans le pays, a augmenté entre 2006 et 2011, passant de 51 % à 54 % (source Banque Mondiale). Selon les résultats de l’INE (enquête 2006), la pauvreté concerne la moitié de la population, soit 6,6 millions de personnes parmi lesquelles l’enquête distingue deux catégories. Les «pauvres», 4,6 millions personnes (35 %) peuvent juste se nourrir sans satisfaire leurs autres besoins fondamentaux, les personnes «extrêmement pauvres» 2 millions (15%), privées d’accès aux ressources alimentaires nécessaires à la vie, souffrent de la faim. Ce sont à 70 % des indiens mayas. La dénutrition chronique chez les enfants affecte à la fois leur santé et leur capacité à apprendre, ce qui met en péril le développement à long terme du pays tout entier.

Pourquoi le niveau d’instruction est-il si bas ?

bidonville_pouces

Le secteur informel, surtout fondé sur le travail occasionnel, absorbe 74% de la population. La pauvreté, l’insuffisance des ressources allouées à l’éducation, le manque d’encadrement scolaire sont à l’origine du faible niveau d’instruction de la population. Les femmes et les enfants accusent les indices les plus élevés de pauvreté, d’exclusion et de discrimination.

Plus de la moitié de la population féminine est analphabète ou n’a pas terminé le cycle primaire (source UNICEF).

stats_denutrition